Actualités
C'est l'été
    27 juin

Eliette Jafflin Millet et Jacques Branciard étaient les invités du 12/13 de Sylvie Boschiero sur France 3 Rhône Alpes
Pour présenter Antoine de Saint Exupéry

    1er juillet

Ouverture du Parc du Petit Prince à Ungersheim en Alsace


  • 12 juillet

Jean Prost en dédicace à la Maison de la presse de Gleizé à partir de 10 h :

2, place de la Mairie à Gleizé
A PARAÎTRE
Au fil de l'Eau... la Saône
Jeux Inter-quartiers de Couzon
d'Alain Jean-Baptiste et
Daniel Rosetta
Collectif, à l'initiative de Michel Henninot et de l'association La Mano

Joseph Rosselli
Les Généraux de Lyon du Rhône et de la Loire sous la Révolution et l'Empire

de Thoma Ravier

Préface de Bernard Fialaire

de Sébastien Parra

Introduction de Jean Etèvenaux
Préface de Jean-Pierre Deconinck


Guignol Streble
Les Trois Rivières
de Philippe Beau

de Christian Mens

Préface de Pierre Forissier




PRESENTATION DE NOS OUVRAGES SUR

Les Remparts de Villefranche
en Beaujolais
Thierry Pander / François Riche

Arthur de Bretagne
Thierry Pander / François Riche

Coups de théâtre
Mathieu / François Riche
Arnas mon village
Thierry Pander / François Riche

Un reportage de J.C. ADDE, C. Cherry-Pellat et D. Dumas

Déjà parus :

1814 - Derniers combats pour l'Empire
2000 ans d’histoire en Beaujolais
Antoine de Saint Exupéry
Arnas, mon village
Arthur de Bretagne
Administrer Lyon sous Napoléon
Balade sur les Chemins du Tacot en Beaujolais

Ballade des canuts (la)
Bataille de Saint Georges Arnas et Saint Julien (la)
Charte de Villefranche (La)
Chasselay – 1ère partie
Chasselay – 2nd partie
Chères vives (les)
Cheval sous l'Empire et dans les armées napoléoniennes (le)
Claude Bernard à Saint Julien (DVD)
Coups de Théâtre
Collégiale Notre-Dame-des-Marais (La)
Conscrits de Villefranche du Beaujolais et d’ailleurs (les)
Couzon au Mont d’Or – Album de village
Coups de théâtre
Devoir de Mémoire - Neuville-sur-Saône
Didier Petit de Meurville
Famine, peste et guerres de religion à Villefranche en Beaujolais
Facteur Cheval
Grande aventure des frères Lumière (la)
Guignol Streble
Histoire de la Bourgogne en BD – Tome 1er
Histoire de la Bourgogne en BD – Tome 2
Hôpital de Neuville (le)
Il est bu
Larochetard
Laurent Mourguet - créateur de Guignol
Lettres de Chine
Luttes sociales et politiques à Villefranche et dans le Beaujolais
Maison du Beaujolais (la)
Manucrit du vieux curé de Salles (le)
Muscadins de Theizé (les)
Ninette - des tranchées à la résistance
Nuit des bougies (la)
Œuvre saint léonard du chanoine Villion (l’)

Ouilly - Histoire d'un village écartelé
Oingt – Parmi les plus beaux villages
Quincieux, mon village
Pierrette - des vignes aux tranchées
Prisonnier du Grand Reich
Remparts de Villefranche en Beaujolais (Les)
Révolution à Villefranche en Beaujolais (la)
Trésors cachés de Villefranche sur Saône
Trois films de Yann Dedet au pays des pierres dorées
Truite sous la lune (la)
Victor Pulliat – prophète en son pays

Diffusion : Ateliers du Poutan

Editions du Poutan

*Franco de port dès le premier exemplaire commandé


Des Vignerons
Site définitivement en construction

Nouveautés - news - à paraître - nouveautés- news - à paraître

Aidez nous à financer ce projet et
bénéficiez de multiples contreparties

Jean Prost

La grande aventure des frères Lumière

Mise en couleur
Virgine de Lambert
Myriam Bouima

Dans la famille Lumière, chacun connaît Louis et Auguste, les illustres inventeurs du cinématographe.
Le rôle joué par leur père, Antoine, est le plus souvent oublié… Bien à tort car c’est avec ce petit orphelin Franc-Comtois que la grande aventure commence.
Jean Prost nous fait suivre ses pérégrinations depuis Ormoy en Haute-Saône jusqu’à Lyon où il s’établit comme photographe en 1870. Entre temps il a fait son apprentissage de peintre d’enseigne à Paris et de photographe à Besançon. Il s’est également marié avec Jeanne, une petite blanchisseuse parisienne et ils ont déjà trois enfants. Jeanne qui vient de naître, Auguste et Louis qui ont huit et six ans.
Très rapidement, les deux inséparables fils prennent la trace du père dans l’entreprise familiale et les innovations se succèdent jusqu’à ce jour de 1895 où ils peuvent filmer puis projeter la sortie des ouvrières de leur usine du quartier de Monplaisir à Lyon. Le cinéma est né.
Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Saga familiale et entrepreneuriale, La grande aventure des frères Lumière avec son lot de tragédies, de coups de théâtres et de romances, ne s’achève véritablement qu’avec Henri, le fils d’Auguste qui porte haut la flamme des établissements Lumière avant de succomber à la concurrence américaine au tournant des années 1960.

Projet sélectionné par ulule
Commandez cet ouvrage :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*

10,00 €

(prix de souscription valable jusqu'au 15 septembre 2014 - 12,00 euros après cette date)

   
Index des publications

 

Eliette Jafflin-Millet

Antoine de Saint Exupéry
De Lyon à New-York
en passant par le désert
du Sahara, découvrez la
fabuleuse histoire
d'Antoine de Saint Exipéry !

Tout commence en 1912, lorsqu’un enfant qui aime écrire fait son baptême de l’air.
Malgré une scolarité médiocre, des doutes et divers accidents,
Antoine devient un pilote chevronné qui met par écrit ses
expériences.

Voici l’histoire de Saint Exupéry...

 
Commandez cet ouvrage
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*

9,00 €

 

   
Index des publications

 

Jacques Bruyas & Didier Poudière

Les Chères vives
Une nouvelle enquête de l'inspecteur Bonnier

Didier Poudière n’en est pas à son premier ouvrage.
Auteur prolixe, il a déjà signé plusieurs romans conséquents dont son dernier au titre prémonitoire Moi, Président de la République, paru bien avant que l’actuel occupant de l’Elysée n’en fasse son anaphore de prédilection voire d’élection.

Elu des Chères, il co-signe avec Jacques Bruyas , un polar-champêtre dans les pages duquel la campagne azerguoise cotoie les buildings de New-York et les syndicats « mafieux » de Portland... Une sombre machination débutant et finissant aux Chères.

Jacques Bruyas , auteur de théâtre traduit en une vingtaine de langues, s’accorde de temps à autre une récréation littéraire en écrivant un polar. Il redonne vie à son inpecteur Bonnier qui après la terrifiante enquête de
Larochetard se retrouve confronté à une affaire mêlant syndicats américains, secte ou groupement occulte, engagement politique, journalistes et espions retournés ou achetés, bref un sombre mélange des genres dans lequel
l’auteur s’amuse avec son collègue Didier Poudière à démêler le vrai du faux...

Un prochain volume que Jacques Bruyas co-signera cet automne avec François Riche, entraînera encore Bonnier dans les sous-bois d’Alix et s’intitulera
Chasse à Lachassagne.

Photographie de couverture : Christian Mens


Commandez cet ouvrage :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
12,00 €
   
Index des publications

 

Amis de Salles [René Boncompain, Hubert Caretti, Janine Meaudre, Yvette Ollier, Louis Peyron, Jean-Jacques Putigny et Simone Vogelgesang]

Balade sur les chemins du Tacot en Beaujolais

Arnas - Blacé - Gleizé - Mont Brouilly - Odenas - Le Perréon - Saint-étienne-des-Oullières - Saint-étienne-la-Varenne - Saint-Julien - Salles-Arbuissonnas - Vaux-en-Beaujolais - Villefranche

Préface de Batrice Berthoux


Même si nos anciens n’hésitaient pas à moquer sa lenteur, la ligne de chemin de fer Villefranche-Monsols fut, dans le premier tiers du XXe siècle, un outil précieux au service du développement économique du Beaujolais. Démantelée dans les années trente, elle nous a laissé quelques vestiges : des gares, de petits ponts disséminés par dessus le Nizerand ou la Vauxonne... et un ou deux viaducs spectaculaires.

Les Amis de Salles nous proposent de partir en randonnée sur le tracé du tacot
entre Villefranche et le Mont Brouilly. Au-delà d’un hommage à ce moyen de
transport « éco-responsable » avant la lettre, c’est l’occasion de parcourir par les chemins de traverse des paysages enchanteurs et de découvrir ou de redécouvrir quelques petites merveilles de notre patrimoine architectural.

 

Pour aller à Villefranche-sur-Saône
Chercher des choux, des racines jaunes,
J’ai pris à Crie le vieux Tacot
Qui marche comme un escargot
[...] »
Anonyme, Chanson du Tacot, vers 1910


Commandez cet ouvrage
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*

20,00 €

 

   
Index des publications

 

Alexandre Montellimard

Prisonnier du Grand Reich

22 juin 1940 - 2 juillet 1945
histoire vécue

Juin 1940. La France est vaincue, son armée en déroute. Alexandre Montellimard vient
d’avoir vingt ans, soldat au 506e régiment de chars de combat, il est capturé par les Allemands. C’est le début d’un périple de plus de cinq années à travers l’Europe occupée
par le Grand Reich : de Besançon à Rawa Ruska aux confins de l’Ukraine, de Berlin à Fiume au bord de l’Adriatique.
Le très jeune homme va subir le froid, la faim et l’épuisement provoqué par le travail forcé dans des conditions de détention inhumaines. Frôlant la mort à plusieurs reprises, il sera également confronté à l’abjection totale : l’extermination des Juifs polonais.
Conservant intactes sa dignité et sa soif de liberté, Alexandre fera mieux que survivre, il entreprendra – risquant le tout pour le tout – deux évasions au long cours qui le conduiront certes aux portes du bonheur retrouvé mais qui aggraveront également la cruauté de ses geôliers.
Le récit qu’il nous livre de ces années de malheur est totalement exempt de haine. Au delà de la souffrance et de la révolte, des moments de joie juvénile et de fraternité nous sont également donnés en partage par un auteur de 95 ans qui ne dédaigne pas les traits
d’humour. L’ensemble est simplement passionnant.

Commandez cet ouvrage :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
20,00 €
   
Index des publications

 

Jacques Bruyas
Préface de Georges Simenon

LAROCHETARD

La vie à Larochetard, joli village beaujolais, semble pour le moins paisible en cette fin des années soixante-dix. Les vendanges, l’ouverture de la chasse, la vogue… rythment cette pastorale. Jusqu’au jour où le Gus Revel, à la chasse au lapin, butte sur la crosse d’un fusil et découvre deux bottes qui émergent des fougères.
La cadence change alors et l’inspecteur Bonnier, de la PJ lyonnaise, dépêché sur place pour diriger l’enquête – avec l’aide précieuse de la brigade de l’adjudant-chef Tyvert du Bois-d’Oingt –, va être entraîné dans un véritable maelström sanglant.
Quelques cadavres plus tard, les figures sinistres de deux ou trois notables sans scrupules et le passé douloureux et mystérieux de la belle Isabelle seront révélés au lecteur qui regardera avec un œil bien différent cette charmante petite communauté rurale…
Il y a tout juste trente-cinq ans, Le Patriote Beaujolais – hebdomadaire de référence du Beaujolais et du val de Saône – avait confié ses pages culturelles à l’écrivain Jacques Bruyas qui y publia alors, en feuilleton, Larochetard.

Pour le soixante-dixième anniversaire du Patriote, les éditions du Poutan rééditent ce roman policier « dans son jus », avec les clins d’œil de l’Histoire et les affres du temps.
Paru en volume en 1980 avec une préface de Georges Simenon, le roman policier dans la veine de Clochemerle de Gabriel Chevallier ou de Flageolet d’Azergues de G.G Dupuy, voire des livres de Marcel-E. Grancher, s’avéra un petit best-seller régional, dépassant les 15 000 exemplaires. Nous ne pouvons que souhaiter à cette réédition une identique réussite.
Photographie de couverture : Christian Mens.


Commandez cet ouvrage
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*

12,00 €

 

   
Index des publications

 

Commission culturelle de Quincieux
Avec le concours de Marie Thozet et Louis Peyron

QUINCIEUX, mon village

Sur une plaine fertile et accueillante, lovée dans une boucle de la Saône, face à la capitale de la Dombes et au pied du Mont d’Or, Quincieux aurait pu couler des jours tranquilles en marge de la grande histoire.
Il n’en fut rien.
Baptisé du nom de Quintius, un général de Jules César qui combattit ici les Helvètes, le village vit plus tard son nom associé à celui de Thomas Becket, l’archevêque de Canterbury ou encore à celui des Bagliony, une dynastie de condottieres venus de Pérouse pour s’installer au château de la Salle...

Sur cette belle trame historique, l’équipe de la commission culturelle de Quincieux a tissé un ouvrage qui permettra aux «vieux Quincerots » aussi bien qu’aux nouveaux arrivants de connaître ou de reconnaître leur petite cité.
Cette tapisserie moderne, nous présente le paysage charmant d’une communauté rurale qui a su évoluer. En prise avec la modernité, Quincieux a préservé des paysages naturels et un véritable esprit de village qui a permis le plein épanouissement des réseaux associatifs.


 
SORTIE LE 12 AVRIL 2014
Commandez cet ouvrage
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
21,00€
   
Index des publications

 

Philippe Beau

GUIGNOL STREBLE
La tradition lyonnaise de père en fils


Préface de Jean-Pierre Mercier
Avant propos de Mick Micheyl et de Gérard Collomb

Fondée en 1929 par Marius (le père) la compagnie Streble est toujours animée en 2014 par Daniel (le fils). Sous la houlette de ce dernier, Guignol s’est installé en décembre 1993 au sein du « complexe de la Ficelle » à la Croix Rousse. Le théâtre « Guignol, un gone de Lyon » Compagnie Daniel Streble, était né !
C’est en ces lieux qu’on perpétue la tradition familiale. Daniel n’hésite pas à innover tout en prenant soin de conserver « l’esprit » de la marionnette créée par Laurent Mourguet.
Passionné par les arts populaires, Philippe Beau a signé récemment deux ouvrages biographiques particulièrement réussis : La saga d’une famille de musiciens facteurs de pianos automatiques, les
Brun ; et la vie de Henry’s, le funambule stéphanois qui a fait frémir le monde entier par ses exploits. Il nous propose aujourd’hui une saga familiale riche en péripéties et en anecdotes en même temps qu’une histoire particulièrement bien documentée d’un vrai guignol lyonnais.

Un livre de 160 pages
avec de nombreuses illustrations en noir et en couleur,
format 16,5 x 23 cm. Publication à l’automne 2014
.

Ouvrage en souscription jusqu'au 15 juin 2014 :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*

19,00 €

24,00 euros à l'issue de la souscritption

Publication à l'automne 2014

 

1814 - Derniers combats pour l'Empire - Lyonnais, Dauphiné, SavoieJean-Philippe Rey

1814
Derniers combats pour l'Empire
LYONNAIS - DAUPHINE
- SAVOIE

Préface d'Alain Pigeard
Président du Souvenir napoléonien

Janvier 1814. A Leipzig, trois mois auparavant, les coalisés ont réussi à mettre la Grande Armée en échec. Poussant leur avantage, ils investissent le pays de toutes parts. C’est le début de la Bataille de France. En Champagne Napoléon réalise des prodiges pour diviser et tenter de battre l’ennemi innombrable...
Le second théâtre des opérations se situe entre le Rhône et les Alpes. Dans ce cadre propice aux actions d’éclat et aux coups de théâtre, le maréchal Augereau, basé à Lyon, fait face au général Bubna entré dans Genève le 30 décembre 1813. Tour à tour ils vont prendre l’initiative : à Saint-Julien, les 27 février et 1er mars, les Français commandés par Marchand et Dessaix sont tout près de chasser les Austro-Hessois de Genève ; pourtant, à la mi-mars, Bubna a plus que rétabli la situation. Ses troupes en surnombre submergent littéralement les forces françaises qui à Mâcon, Saint-Georges et Limonest multiplient en pure perte les actes de bravoure... Le 20, Lyon est déclarée ville ouverte.
Jean-Philippe Rey, agrégé, docteur en histoire, enseigne à Lyon en classes préparatoires. Ce spécialiste de l’Empire a choisi de mettre « la caméra à l’épaule » pour nous livrer une histoire « au ras du sol » de ces Derniers combats pour l’Empire. Cette démarche ne pouvait que toucher au cœur Alain Pigeard, Président du Souvenir napoléonien, qui signe la préface.

Les chants désespérés sont les chants les plus beaux
Et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots

Alfred de Musset, « La nuit de mai ».

SORTIE LE 15 FEVRIER 2014
Commandez cet ouvrage dès aujourd'hui:
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
14,50€
   
Index des publications

 

Paul Laffly

L’œuvre Saint Léonard du Chanoine Villion en faveur des libérés de prison

Préface de Michel Mercier

En 1864, c’était sans doute une gageure d’inaugurer, sous le patronage de Saint-Léonard, une fondation vouée à la réinsertion des prisonniers par le travail. C’est pourtant ce qu’entreprit à Couzon-au-Mont-d’Or, un ancien aumônier des prisons, le Chanoine Pierre Villion.
Les difficultés et les oppositions ne manquèrent en aucune façon mais l’œuvre Saint-Léonard n’en obtint pas moins des résultats probants et une reconnaissance internationale au tournant du XXe siècle.

Le Docteur Paul-Laffly, Vice-Président du Conseil général du Rhône, connaît bien cette institution Saint Léonard dont la nouvelle vocation est d’œuvrer à la réinsertion des adultes handicapés. Il y a été médecin vacataire de 1967 à 2000 et il en préside le Conseil d’Administration depuis 2006.
Retracer la vie et l’œuvre de Pierre Villion et l’histoire de ce « patronage » dont bien des Couzonnais conservent le souvenir, lui permet de nourrir une réflexion très actuelle sur les moyens à mettre en œuvre pour la réinsertion des anciens prisonniers. Cette démarche a été remarquée par l’ancien Garde des Sceaux et ministre de la Justice, Monsieur Michel Mercier, qui signe la préface.

Commandez cet ouvrage :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
21,00 €

 

Jean-Louis Bellaton

La nuit des bougies

Illustration de couverture d'Allain Renoux.

« Dans cette nuit insouciante et magique, la bise glacée avait balayé les brouillards. Le ciel répondait à la ville par des milliers d’étoiles que l’eau des fleuves mêlait jusqu’à la confusion à la danse macabre des lumignons. Éphémères, les bougies se dépêchaient de virevolter tandis que les cathédrales aux horloges égrenaient impitoyablement les heures que les gens aveuglés ne pouvaient plus entendre. »
Rongé par un chagrin d’amour, Alexis les entend. Les mille et une bougies de la fête ne peuvent effacer le souvenir magique de la jeune fille brune qui, plus loin que la vie, magnifiait sa perception du monde.

La nature, l’amour, la mort, sont les thèmes récurrents des ouvrages de Jean-Louis Bellaton. On retrouve dans ce roman cette nostalgie obsessionnelle d’un monde perdu.

Commandez cet ouvrage :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
14,50 €

Philippe Branche

Les Remparts de Villefranche en Beaujolais

«C’est au milieu du XIIe siècle, alors que leur seigneurie s’étend au delà de la Loire et de la Saône, que les Beaujeu décident la fondation de Villefranche. ll s’agit de profiter de ce lieu de passage et d’échange et également de faire pièce à leurs puissants voisins du sud : les Chanoines comtes de Lyon qui menacent le Beaujolais depuis leur château des tours, à Anse.
Dès sa naissance, la ville nouvelle doit s’entourer de remparts. Cette enceinte délimite une zone de liberté et de franchises tout en protégeant la population des périls extérieurs. Pendant plus de six siècles, ces hauts murs et ces tours vont permettre à Villefranche de prospérer en sécurité pour devenir au début du XVIe siècle la capitale du Beaujolais.
Dans une première partie, Philippe Branche, nous explique comment les Caladois se sont organisés pour bâtir ces fortifications et pour les défendre durant les nombreuses agressions et les différents sièges que dû subir la ville. Son récit prend fin en 1804, lorsque les édiles décident d’abattre les murailles pour permettre l’expansion urbaine : l’enceinte compte alors quatre portes et trente-deux tours ; elle mesure 1840 mètres de long.
Dans un second temps, ce fin connaisseur de l’histoire locale nous entraîne dans les rue du vieux Villefranche pour une véritable visite guidée des fortifications qu’il reconstitue pour nous à partir des quelques vestiges qui subsistent et de l’impressionnante documentation (texte, plans, illustrations) qu’il a su réunir.....

1er tirage épuisé : deuxième édition à l'automne 2014

 

Luttes sociales et politiques à Villefranche et dans le Beaujolais

1ère partie : 1789-1914.

Pendant des siècles, le peuple n’a pas eu d’histoire. Cela signifie qu’il n’a pas
laissé de traces suffisantes pour faire le récit de ses souffrances, de ses espérances ou de ses revendications. Les chroniqueurs - issus des élites - par ignorance, mépris ou crainte n’en donnant qu’une image déformée ou diaphane.
Autant dire que la mission que se sont assignée les Amis de la société populaire : retracer le passé des travailleurs de Villefranche et du Beaujolais
est un véritable défi. Ils n’ont pu le relever que par un dépouillement scrupuleux des fonds d’archives publiques, une lecture assidue et critique de la presse régionale et une exploitation optimale des trop rares papiers laissés par les acteurs des luttes du passé.
Ce travail leur permet de faire le récit des combats incertains, des explosions
de désespoir mais aussi de formes plus organisées de résistances qui ont mené – à travers bien des vicissitudes – le peuple caladois vers une forme d’émancipation ; depuis la Révolution française jusqu’à la guerre de 1914.

Lucien Béatrix, Jean Large, Serge Laurent et Michel Lebail ont associé la rigueur de la recherche historique à leurs convictions de militants pour proposer un texte riche en analyses et réflexions. Leur espoir avoué est que ce travail entre pleinement en résonance avec les débats contemporains.

Commandez cet ouvrage :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
23,00 €
   
Index des publications

Jacques Bruyas
Bernard Jadot

Coups de Théâtre

Du vent dans les toiles & Biglietto d'Ingresso

Jacques Bruyas est surtout connu pour ses écrits dramatiques et ses romans courts (Le Petit Prince est revenu, L’homme aux bottes de glaise...). Biglietto d’ingresso est une pièce de théâtre créée pour une soirée de lectures à l’Union des écrivains Rhône- Alpes. Tout commence dans un musée. Andréa Castello visite la Fondazione Artistica Poldi Pezzoli à Milan, quand une femme aux formes généreuses sort d’un tableau d’Antonio Pollaiuolo et s’adresse à lui... à travers ce texte, l’auteur se joue des identités et des doubles et nous offre un écrit schizophrène quant au jeu des comédiens. Bernard Jadot, également romancier, auteur dramatique et acteur, prit au mot son ami Jacques Bruyas et donna de la pièce originelle une lecture très personnelle et davantage boulevardière : Du vent dans les toiles. Un spectacle dans lequel il interprête également son double et dont on se demande qui des deux auteurs va ressortir indemne de ce jeu de dupes. Ce livre présente les deux textes partant du moins sérieux pour aller au plus austère. Un double coup de théâtre frappé par le brigadier de la déraison.

 

Commandez cet ouvrage :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
10,00€

 

   
Index des publications

 

Maxime Dehan

Didier Petit de Meurville

Préface de Maryannick Lavigne-Louis

Didier Petit de Meurville a deux ans lorsqu’il est chassé de Saint Domingue par le vent de l’histoire : La révolte des esclaves menée par Toussaint Louverture en 1795. Veuve et ruinée, sa mère doit à la générosité d’une cousine – Marie-Thérèse Bottu de la Barmondière – de pouvoir s’installer en 1808 dans le domaine de la Sablière à Caluire-et-Cuire. Ce sera la propriété de son fils jusqu’en 1847.
Ce dernier développe une affaire de soierie spécialisée dans les ornements d’église et les vêtements sacerdotaux. Il se fait connaître également par la richesse de sa collection d’objets sacrés, par son engagement religieux (fondation de l’OEuvre pour la propagation de la foi) et son activisme politique : Il reçoit à la Sablière tout ce qui compte dans le milieu légitimiste et il se plaît à tirer le portrait de ses hôtes. Nullement abattu par un revers de fortune il terminera sa carrière comme consul de France à San Sébastien...
C’est en voulant faire l’histoire de sa maison que Maxime Dehan a rencontré ce personnage hors du commun. Un patient travail mené dans les archives aussi bien publiques que privées et durant lequel il a pu rassembler une impressionnante iconographie, lui permet aujourd’hui de mettre en lumière un Caluirard du XIXe siècle tout à fait digne de mémoire...

Suivi de l’histoire abrégée de la Sablière à Caluire-et-Cuire.

Commande auprès de l'association histoire et patrimoine de Caluire et Cuire www.patrimoinecaluireetcuire.fr
   
Index des publications

Lettres de ChineLudovic de Garnier des Garets

Lettres de Chine
1859-1861 - Campagne de Chine et de Cochinchine

Le 16 décembre 1859, un jeune officier, Ludovic de Garnier des Garets, embarque pour une expédition lointaine : la campagne de Chine que l’Angleterre et la France organisent conjointement afin d’obtenir la ratification de traités contestés. Après la prise de Pékin, en octobre 1860, il participe à la campagne de Cochinchine pour ne revenir au pays qu’à l’été 1861.
Durant ce long exil, au cours d’une intense correspondance, le sous-lieutenant entretient méthodiquement sa famille du déroulement de l’aventure. Ce sont ces lettres, soigneusement établies, annotées et présentées, qui sont proposées au lecteur. Elles sont accompagnées d’une très belle iconographie et notamment des clichés du reporter de guerre Felice Beato.
Brillant épistolier, des Garets nous entraîne dans ses traversées au long cours et sa découverte de nouveaux horizons à une époque où exotisme n’est pas encore un vain mot. Sa relation sincère de faits historiques notoires (débarquement de Beitang, bataille de Palikao, Sac du palais d’Été...) porte un éclairage saisissant sur ces événements....

Texte établi et présenté par Geneviève Deschamps, Odile Bach et Thierry des Garets.
Préface de Bernard Brizay.
Introduction de Jean-Philippe Rey.
Photographies de Felice Beato - reporter de guerre.

Commandez cet ouvrage :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
25,00 €

   
Index des publications

 

Daniel Rosetta

Famine, peste et guerres de religion à Villefranche en Beaujolais

Préface de Jean-Pierre Gutton.

Entamé dans l’euphorie de la Renaissance, le XVIe siècle, à Villefranche et dans le Beaujolais comme dans le reste du Royaume, se termine dans les affres de la famine de la peste et de la guerre.
Les famines sont d’abord provoquées par un changement climatique sensible : ce que les historiens nommeront le petit âge glaciaire atteint alors son paroxysme. La peste, résiduelle à la fin du Moyen Âge, profite de ces conditions pour étendre la fréquence et l’amplitude de ses attaques. Enfin l’intolérance religieuse qui jette les uns contre les autres catholiques et protestants français durant quatre décennies de guerre civile.
Académicien caladois, professeur d’histoire et géographie, Daniel Rosetta est le spécialiste de l’histoire du Beaujolais. On lui doit déjà : Villefranche
des origines à nos jours, Villefranche capitale du Beaujolais aux XVIIe et XVIIIe siècles, La Révolution à Villefranche en Beaujolais (1789-1799) et plus récemment un livre dédié à La Collégiale Notre-Dame-des-Marais.
Il continue de lever le voile sur le passé de la Calade en se penchant dans le présent ouvrage sur une période qui compte parmi les plus sombres et pourtant parmi les plus mal connues de notre histoire....

Commandez cet ouvrage en souscription :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
19,00 €
   
Index des publications

Daniel Chérasse

Claude Bernard à Saint Julien DVD

« J’habite sur les coteaux qui font face à la Dombes ; j’ai pour horizon les Alpes dont j’aperçois les cimes blanches quand le temps est propice. [...] je vois quand je suis à mes fenêtres ou sur ma terrasse se dérouler, à sept ou huit kilomètres devant moi, les vastes prairies de la vallée de la Saône que je domine. Lorsque le matin [...] le soleil se lève radieux derrière le majestueux Mont-Blanc qui est au loin en face de moi, la Saône et les prairies se couvrent de brouillard et d’une brume qui s’étendent et se dissipent peu à peu. Je ne distingue plus alors que les cimes des grands peupliers et j’aperçois encore passer en longs serpents de fumée les trains du chemin de fer de Paris à Lyon dont j’entends parfois sous la direction du vent d’est le roulement lointain. »
Grenouillard d’adoption, le réalisateur Daniel Chérasse s’est découvert voisin de Claude Bernard et il a voulu lui rendre hommage à sa façon. Pour réaliser le présent ouvrage, l’auteur a sélectionné dans la correspondance du grand homme les extraits qui nous parle d’ici : les paysages, la politique, la culture des roses ou encore (et surtout) les vendanges... Avant de les mettre en scène avec tact pour présenter le savant dans les situations évoquées dans ses lettres. En même temps que des images superbes, on découvre une personnalité pleine d’humanité, à mille lieues des idées reçues.

Commandez cet ouvrage en souscription :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
12,00 €
   
Index des publications

 

Eliette
Jafflin-Millet

Laurent Mourguet
Une biographie du créateur de Guignol

Préface de Gérard Truchet

Tout commence
en 1797,
lorsqu’un ancien
canut devient
arracheur de dents.
Pour attirer les clients et leur
faire ouvrir la bouche, Laurent
Mourguet
improvise des scènes
avec des marionnettes.
Devant le succès de celles-ci, il crée Gnafron, Guignol puis Madelon et devient marionnettiste professionel.

Voici l’histoire de Laurent Mourguet et de Guignol.

Commandez cet ouvrage :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
9,00 €
   
Index des publications

 

Claude Bernard
Arthur de Bretagne
Drame en cinq actes, établi, présenté et annoté par
Martine Courtois
.

Ecrit par Claude Bernard quand il avait dix-neuf ans, Arthur de Bretagne était devenu introuvable et méritait d’être réédité. Son romantisme contraste avec l’idée qu’on se fait ordinairement du savant et de sa méthode expérimentale.
Arthur, jeune duc de Bretagne, est pris entre les ambitions de Philippe Auguste et celles de son oncle Jean sans Terre, qui finit par l’assassiner. De cette tragédie, Claude Bernard a fait un drame en cinq actes qu’il a rendu plus sombre encore en y ajoutant une intrigue sentimentale de son cru. Spécialiste des Frontières du littéraire (sujet de sa thèse d’état), Martine Courtois, qui possède des attaches en Beaujolais, a notamment étudié l’oeuvre de deux « écrivains-médecins », Victor Segalen et élie Faure. Tout concourait donc à ce qu’elle se penche sur les écrits et la vocation contrariée du grand homme de Saint-Julien-sous-Montmelas. Des recherches de longue haleine, entreprises dans de multiples centres d’archives, lui permettent de nous raconter l’histoire mouvementée de cette pièce, depuis sa composition dans le grenier d’une pharmacie de Vaise, jusqu’à sa publication posthume… Avant son interdiction sur plainte de Madame veuve Bernard. C’est l’occasion pour elle de renouveler considérablement les connaissances
que nous avons de la jeunesse de Claude Bernard dans sa région natale : ses études, ses occupations, ses amitiés ; avant d’aborder ses débuts difficiles à
Paris, où il finit par abandonner la littérature pour la médecine. Martine Courtois pose également quelques questions judicieuses : Claude
Bernard a-t-il complètement renié la littérature, comme on l’a couramment admis ? Qu’est-ce qui a tant fasciné les écrivains de sa génération dans les recherches du physiologiste ? Ne peut-on voir dans Arthur de Bretagne les prémices de l’oeuvre scientifique où l’invention, le sentiment, le drame, l’aventure auront encore leur place ?.

Commandez cet ouvrage :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
18,00 €
   
Index des publications

 

Jean-Louis Bellaton
La Truite
sous la lune
Cinq histoires d'enfant avec des dessins originaux d'Allain Renoux.

« L’hiver, la nuit mettait du temps à éteindre les douceurs de la neige et les enfants au retour de l’école ne se pressaient pas.
Sur le chemin vicinal, une automobile avait tracé des sillons parallèles et sur la neige damée, les galoches s’élançaient en dérapant avant de finir en glissades grisantes. Bousculades et pertes d’équilibre entraînaient dans la chute les pèlerines blanchies qui se relevaient en criant et riant. La bande chahuteuse laissait en arrière des traces sur le talus comme en sculptent les loups qui jouent dans la poudreuse.
Des capuchons blancs coiffaient les piquets enfouis, mais il était impossible de deviner si le chemin était bordé de champs ou de prés car l’épaisse couchemolletonnait la campagne en douces mouvances, et on oubliait ce que cachaient les dômes. »

La vie campagnarde, l’amour, la mort, sont les thèmes récurrents des ouvrages de Jean-Louis Bellaton. On retrouve cette nostalgie obsessionnelle d’un monde perdu dans ces cinq histoires d’enfant : La Mort du cochon, La Truite sous la lune, La Harde, Les Michons et Boby.
Chaque nouvelle est illustrée d’une aquarelle originale d’Allain Renoux.

Commandez cet ouvrage :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
12,00 €
   
Index des publications

René BONCOMPAIN
Janine MEAUDRE

ARNAS
Mon village

Bien intégrée à l’agglomération caladoise, en prise directe avec le vaste monde par l’autoroute, le chemin de fer et la voie fluviale, la commune d’Arnas a su préserver un cadre de vie paisible pour ses habitants. Ce livre s’adresse à tous ceux – vieux Arnassiens, nouveaux arrivants, hôtes d’un jour ou Arnassiens de coeur – qui veulent mieux comprendre cette alchimie.
Histoire, patrimoine, environnement, vie associative, développement économique, convivialité... Afin de réunir la substance de cet ouvrage, Janine Meaudre et René Boncompain ont écumé les archives, qu’elles soient publiques ou familiales. Pour expliquer un lieu dit, pour mettre un nom sur une photo, ils ont confronté leurs propres connaissances à celles des anciens, des historiens ou des responsables
d’associations... C’est ce qui leur permet aujourd’hui, en fins connaisseurs de leur petite patrie, de nous donner à voir et à comprendre tout ce qui en fait la richesse.

Commandez cet ouvrage :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
21,00 €
   
Index des publications

Ouilly
Histoire d'un village écartelé.
Photographies de Louis Peyron .

«Ouilly ? Mais oui c’est la chapelle ! »
Voilà ce à quoi se résume le plus souvent Ouilly pour les habitants de l’agglomération. Une chapelle et parfois un hameau. Peu connaissent l’histoire passionnante de cette paroisse du Beaujolais, bien plus ancienne que villefranche, sa voisine quelque peu abusive...

Perrine Guyot, « conteuse du patrimoine », nous dit la destinée de cette belle évanouie… ou plutôt rayée de la carte par un décret en Conseil d’Etat du 18 mars 1853. Mieux encore, avec la complicité du photographe Louis Peyron elle nous révèle les étonnants vestiges de la commune, disséminés aux confins d’Arnas, de Gleizé et de Villefranche.

Préface de Janine Meaudre

Commandez cet ouvrage :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
14,50 €
   
Index des publications

 

Jean reby-Fayard

NINETTE
Des tranchées à la résistance

Née en 1917, dix mois seulement après que son frère fut tombé à Verdun, Ninette se posera toute sa vie cette lancinante question : serais-je là si mon frère avait vécu ?
Elle s’épanouit néanmoins, malgré la peine de ses parents puis leur disparition précoce. Forcément mature, elle prend conscience très tôt de la montée des périls et s’interroge sur l’attitude de ses concitoyens face à la guerre d’Espagne, au développement du fascisme et du nazisme, plus tard au dilemme collaboration / résistance. Dans le même temps, la jeune agricultrice est confrontée aux difficultés de la vie qui s’aggravent continuellement.
Lorsque la tourmente s’abat finalement sur la petite ville d’Anse en septembre 1944, alors que les bombardements font rage et que les nazis pillent et violent, Ninette, jeune mère de famille, doit se terrer avec les siens au fond de la cave pour échapper à la mort…
Dans ce second opus de la trilogie familiale, Jean Reby-Fayard, romancier autant qu’historien de sa région, reprend son récit où il l’avait laissé à la fin de Pierrette des vignes aux tranchées. Le résultat est toujours aussi fouillé et instructif sur la vie de la porte sud du Beaujolais dans l’entre-deux et l’immédiat après guerre, les personnages aussi vivants et spirituels, l’intrigue palpitante.

Commandez cet ouvrage :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
19,00 €
   
Index des publications

Souvenir napoléonien

Délégation du Lyonnais

Le Cheval sous l’Empire et dans les Armées napoléoniennes
Colloque du
6 octobre 2012
à l ’ é c o l e
v é t é r i n a i r e
d e L y o n

«Et nous, les petits, les obscurs, les sans-grades,
Nous qui marchions fourbus, blessés, crottés, malades…
»

Oubliés de la gloire comme de l’historiographie les 3 500 000 chevaux qui constituaient la population équestre de l’Empire napoléonien pourraient assurément reprendre à leur compte ces vers célèbres d’édmond Rostand.
Ils furent pourtant les acteurs indispensables de l’essor du pays comme de la geste impériale.
La délégation du Lyonnais du Souvenir napoléonien s’est employée à corriger cette injustice en organisant à Lyon – où fut instituée la première école vétérinaire du monde – sur le campus de VetAgro Sup de Marcy l’Etoile, un colloque consacré à ce sujet.
Y sont intervenus des historiens spécialistes de l’histoire du 1er Empire mais également un archiviste, des vétérinaires, un officier des haras nationaux et un maréchal-ferrant. Leurs communications permettent de faire le point sur ce sujet rarement exploré mais particulièrement intéressant : Le Cheval sous l’Empire et dans les Armées napoléoniennes.
Ont participé à ce colloque : Jean-François Chary, Gàbor Czikora, Jean-Pierre Deconinck, Emmanuel Dumas, Jean étévenaux, Jean-ChristopheLamure, Alain Pigeard, Philippe de Quatrebarbes et Charles-Eloi Vial.
Illustrations inédites de Daniel Brunel.

Commandez cet ouvrage :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
12,00 €
Index des publications

 

Jean-Philippe REY

ADMINISTRER LYON SOUS NAPOLEON

Préface de bruno BENOIT 
Les années du Consulat et de l’Empire sont celles de la renaissance pour Lyon. À compter du mois de septembre 1805, sous la bienveillante férule de Napoléon, une municipalité unique prend en main les destinées de la grande cité commerçante et manufacturière.
Pendant une décennie, trois maires vont se succéder au service du Lyon impérial.
Ces hommes, comme leurs adjoints et les membres du conseil municipal sont l’émanation de cette société des notables souhaitée par l’Empereur qui procède alors à la fusion des élites : soyeux et magistrats, banquiers et aristocrates d’Ancien régime.
Leur première mission va être de garantir la sécurité et les subsistances de plus de cent mille habitants ce qui ne les empêchera pas de faire émerger d’ambitieux projets : tracé de nouveaux axes de communication, construction de ponts ou d’établissements commerciaux, et jusqu’à l’édification d’un palais impérial.
Agrégé et docteur en histoire, Jean-Philippe Rey enseigne actuellement en classes préparatoires à Lyon. Lauréat de la Fondation Napoléon pour sa thèse consacrée à la municipalité lyonnaise de 1805 à 1815, il nous en livre ici la substance. Son texte est mis en regard d’une très riche iconographie et des différents éclairages historiques qui permettront à chacun de se l’approprier.

Ouvrage de 352 pages, format 17 x 24 cm, avec de nombreuses photographies et illustrations. Impression sur papier couche mat de 135 g par m².

Couverture à rabats ENTIEREMENT EN COULEUR.

Ouvrage publié avec le soutien de la fondation Napoléon

Commandez cet ouvrage :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
25,00 €

 

   
Index des publications

 

Daniel Rosetta
La collégiale
NOTRE DAME DES MARAIS
une église dans la ville

Préface de
Jean-Jacques PIGNARD

 


Avec la collaboration de Jacques BRANCIARD, Christine CHAFFARD, Janine MEAUDRE, Yvette OLLIER et Simone VOGELGESANG.

Selon la légende, Notre-Dame-des-Marais fut fondée à la suite de l’apparition miraculeuse d’une statue de la vierge dans les marais formés par les eaux du Morgon dans le replat qui précède son confluent avec la Saône.
L’édification du monument débuta au XIIème siècle pour ne s’achever que quatre cents ans plus tard lorsqu’Anne et Pierre de Beaujeu dotèrent ce joyau de l’art gothique de sa flamboyante façade.
Au coeur de la cité, l’église paroissiale vécut dès lors au rythme de la ville. Dévastée en 1562 au temps des guerres de religion, elle retrouva tout son lustre au XVIIème (sa flèche en moins) et elle fut même élevée au rang de collégiale en 1682 lorsque lui fut adjoint un chapitre de Chanoines.
Temple de la raison en 1793, l’édifice eut encore à subir d’importantes dégradations. Au début du XIXème siècle Notre-Dame fut dotée d’un orgue aux 2300 tuyaux par le célèbre facteur Callinet ; et sous le Second Empire, alors que Villefranche était en plein essor économique et territorial, la collégiale se vit parée de nouveaux vitraux et d’une nouvelle flèche.
Depuis une trentaine d’années, les municipalités successives ont consenti d’importants investissements pour rétablir Notre-Dame-des-Marais dans toute sa splendeur et justifier son statut de plus beau monument du Beaujolais.

Ouvrage de 256 pages, format 17 x 24 cm, entièrement en couleur
avec de nombreuses photographies et illustrations. Impression sur papier couche mat de 135 g par m².

Couverture à rabats comportant des photographies grand format de Notre-Dame.

Serie limitee numerotee, imprimee sur papier couche mat de 150 g par m² et presentee dans un coffret cartonne et revetu d’illustrations en couleur.

Ouvrage publié avec le soutien des Amis de Notre Dame des Marais, de la Commanderie des Anysetiers du Beaujolais, du Comité départemental du tourisme du Rhône, de Destination Beaujolais, de la Ville de Villefranche-sur-Saône et du département du Rhône.

Au 31 juillet 2012, 801 commandes ont été enregistrées.

Commandez cet ouvrage :

Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*

Ouvrage broché
25,00 €

Série limitée
35,00 €

   
Index des publications

 

Paul LAFFLY
Marc RODRIGUEZ
DEVOIR DE MEMOIRE
Préface de
Philippe COCHET

Neuville-sur-Saône
le 11 novembre 2012

Depuis la guerre franco-allemande de 1870 jusqu’à la guerre d’Algérie, en passant par l’enfer de Verdun, la bataille de France, les combats de la Libération et la guerre d’Indochine...

Sans oublier l’explosion de la Badische en 1917 ni les fusillés du Parc en juin 1944.

Paul LAFFLY et Marc RODRIGUEZ se sont attachés à recueillir la mémoire de tous les Neuvillois morts pour la France et de tous ceux qui - pour la même cause - sont tombés sur le sol de la commune.

Ouvrage de 160 pages - largement illustré.

Publié avec le soutien de la municipalité de Neuville sur Saône.

Sortie le 10 novembre :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
18,00 €

 


   
Index des publications

Jean PROST
Jacques CHARMETTANT
LA BALLADE
DES CANUTS

Mise en couleur de
Virginie de LAMBERT

Préface de
Maria-Anne PRIVAT-SAVIGNY

Nichée entre la colline qui prie - Fourvière – et celle qui travaille - La Croix-Rousse - Lyon, à l’aube de l’ère industrielle, est peut-être avant tout la ville des canuts.

Le travail de ces ouvriers en soie a fait la fortune de la ville, leur misère et leurs révoltes vont en rythmer la vie sociale et politique pendant tout ce siècle des révolutions.
C’est donc assez naturellement que Jean Prost et Jacques Charmettant ont choisi ce point de vue pour mettre en scène plus de cent ans de l’histoire de la capitale des Gaules : depuis l’avènement de Charles X en 1824, jusqu’à l’invasion nazie. La
ville contemporaine se met en place peu à peu. Les personnages défilent, anonymes, illustres ou méconnus : Bouvier-Dumolard, Ordonneau, Mourguet, Gasparin, les Voraces, Vaïsse, les Lumière, Caserio, Berliet, Herriot…
Le décor entre Rhône et Saône est superbe. Des pentes de la Croix-Rousse jusqu’à Perrache, de Monplaisir à Fourvière, Jean Prost nous donne à voir les joyaux du patrimoine lyonnais où se sont nouées les principales scènes de ce drame historique : Saint-Jean, l’Hôtel de Ville, Saint-Nizier… Ainsi que les monuments qui furent alors édifiés : gare des Brotteaux, château des frères Lumière, basilique Notre Dame, halle Tony Garnier…

 

Sélection du Festival
LABEL SOIE 2012

Commandez cet ouvrage :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
14,50 €
   
Index des publications
Eliette JAFFLIN-MILLET

Facteur Cheval

Album de 32 pages couleur pour les 3 - 5 ans
Tout commence en 1879, lorsqu’un facteur qui rêve de voyages exotiques trébuche sur une pierre...
Avec d’autres cailloux récoltés au cours de ses tournées, Ferdinand Cheval va construire un monument hors normes, le premier de style naïf.
Trente ans de travail acharné pour créer un palais idéal.
Voici l’histoire du facteur Cheval pour les 3 - 5 ans.

Commandez cet ouvrage :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
7,00 €

 

   
Index des publications

Jean PROST
Histoire de la Bourgogne en BD
Tome 2 : des grands ducs aux grands conflits

A peine affermi sur ses terres bourguignonnes, Philippele Hardi, devint par mariage, en 1369, le maître des Pays- Bas. Dès lors, l’Etat Bourguignon qui allait de Nevers à Mulhouse et s’étendait de Mâcon jusqu’aux portes de Langres contrôla également la Picardie, l’Artois, la Flandre, le Brabant et le Luxembourg…

C’est en tentant de réunir ces deux ensembles territoriaux que Charles le Téméraire périt sous les murs de Nancy en 1477.
Durant ce siècle d’or bourguignon, les plus grands artistes du nord de l’Europe défilèrent à la cour de Dijon où se multipliaient fêtes et banquets. Ils édifièrent notamment la chartreuse de Champmol peu avant que le chancelier Nicolas Rolin fasse construire les hospices de Beaune... tandis que Philippe le Bon (1396-1467) créait la Toison d’Or.
A la chute du Téméraire, alors que la Comté devenaitpour un temps terre d’Empire, le duché de Bourgogne fut rattaché à la Couronne de France. Le vent de la « grande histoire » s’en allant souffler un peu plus loin, l’art de vivre bourguignon put s’épanouir et faire le
charme d’hôtes prestigieux : La Grande Mademoiselle, le Comte de Bussy-Rabutin ou Madame de Sévigné…
A partir du XVIIIe siècle, la Bourgogne devint une terre d’innovation : Buffon installait ses forges à Montbard en 1768 ; en 1828, à Chalon-sur-Saône, Niepce inventait la photographie; en 1875 le premier marteau pilon du monde fut installé dans les usines Schneider du Creusot…

Commandez cet ouvrage :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
14,50 €
   
Index des publications
Martine COURTOIS

il est bu

Calligramme des mots de l'ivresse de la boisson et du vin

... il est tortosa, il est arché, il est mûri, il est fadé, il est peinté...il tête une goulée, il abat le brouillard, il carbure au rouge, il s'alume la lampe... du rouquin, du griolet de la bibine...

Commandez l'estampe format 15 x 21 cm :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
2,50 €

 

Commandez l'affiche format 30 x 40 cm :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
7,00 €

 

 

   
Index des publications
Abbé LAURENT
Le Manuscrit du vieux curé de Salles
Preface de Beranrd PIVOT
Postface de Claude RICHARD
et de Patrick BAGHDASSARIAN

Parmi les nombreux documents qui établissent l’histoire du Prieuré, l’un des plus complets est sans contredit le manuscrit laissé par un vieux Curé de Salles-en-Beaujolais.


Ce document est d’autant plus précieux qu’il a été écrit en 1831, alors que quelques dames de Salles habitaient encore leur ancienne maison dans la cour d’honneur du Chapitre où, avant la Révolution, elles avaient été jeunes Chanoinesses.
L’abbé Laurent est resté de 1830 à 1873 à Salles, où il est décédé. Il a donc pu travailler à partir de documents authentiques provenant du presbytère de la commune Son ouvrage a été publié pour la première fois en 1901 par l’historien Eugène Méhu dans le Bulletin de la Société des Arts et des Sciences du Beaujolais. Sa présentation du manuscrit ainsi que ses notes ont été conservées pour la présente édition.

Commandez cet ouvrage :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
10,00 €
Index des publications

David BESSENAY

La Maison du Beaujolais
60 ans d'histoire

Preface de Gilbert Garrier

« La construction de cette maison est un témoignage de confiance, « un acte de foi, une oeuvre d’amour ».

Claude Geoffray 1952

.

Une construction en pierres dorées de Theizé aux portes des Crus du Beaujolais. Comme un concentré de tout un vignoble dans un seul lieu. La Maison du Beaujolais n’est pas un établissement comme les autres. Imaginé par quelques vignerons visionnaires (les Bréchard, Petit, Geoffray, Laborde…), ce projet de construction d’une maison de promotion des vins de producteurs, allait connaître un écho incroyable. Pour financer l’ouvrage, plus de 6 000 vignerons vont souscrire près de 10 000 parts de cette coopérative vinicole.
Installée au bord de la route nationale 6, l’axe des vacances, elle rencontra un succès retentissant durant les deux premières décennies. L’arrivée de l’autoroute, l’éloignement des vignerons des projets collectifs, l’évolution de la consommation allaient rendre la suite de son histoire plus chaotique. 60 ans d’histoire qui se veulent, au-delà de péripéties de cet établissement, le témoignage de l’évolution d’un vignoble à nul autre pareil.

Commandez cet ouvrage :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
12,00 €

 

   
Index des publications
Stéphane GUILLARD
VICTOR PULLIAT
Prophète en son pays

Preface de Michel ROUGIER
Dessins de Jean PROST
Avant propos de Sylvie MORIN

Au milieu du XIXème siècle le Phylloxéra va ravager et menacer de détruire complètement le vignoble mondial. La mobilisation face à ce fléau sera assez rapide et les moyens de la science et de l’industrie massivement mis en oeuvre… sans beaucoup de résultats.

Pourtant, dès 1869, Victor Pulliat a pressenti un moyen naturel et relativement simple pour vaincre la maladie. Il lui faudra vingt-cinq ans de persuasion et de ténacité pour faire reconnaître la justesse de ses vues par la communauté scientifique et par l’ensemble des viticulteurs.
Au terme d’une enquête rigoureuse Stéphane Guillard nous raconte l’épopée de ce sauveur Beaujolais du vignoble mondial et nous permet de comprendre comment Victor Pulliat a fini par devenir prophète en son pays.

Ouvrage de 64 pages entièrement en couleur avec de nombreuses photos et illustrations.

Ce livre est publié avec le soutien
de la municipalité de Chiroubles
Commandez cet ouvrage :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
12,00 €
   
Index des publications
Philippe Branche
jean Prost
Julien Verchère

Les Conscrits
de Villefranche du Beaujolais et d'ailleurs

Preface de Jean Jacques Pignard

Au commencement, c’est une histoire vieille comme le monde, celle des petits soldats qu’on enrôle pour aller se faire trouer la peau, aux Thermopyles, à Fontenoy ou à Sarajevo… Ensuite il est question de la France, de la Révolution et du général Jourdan qui inventa la conscription…

ça se termine par une bande de jeunes gens de 20, 30, 40, 50, 60, 70, 80, 90 ans… qui déferlent par vagues tous les derniers dimanche de janvier dans la rue Nationale de Villefranche-sur-Saône ; dans le Beaujolais et bien au delà tout le reste de l’année.

L’histoire, c’est Jean Prost qui nous la raconte, de l’antiquité à nos
jours, de Sparte à la Calade. La fête, Philippe Branche et Julien Verchère nous la font vivre ou revivre : de la remise du drapeau au retinton, du haut de la rue Nat’, jusqu’au sommet du Mont Brouilly.

Commandez cet ouvrage :
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
9,50 €

 

   
Index des publications
Marie Thozet
CHASSELAY
Village des Monts d'Or
XIX° et XX° siècles


Le deuxième volume de cette histoire de Chasselay nous présente les profondes mutations qui se sont opérées dans le village aux XIXème et XXème siècles : construction d’une nouvelle église, refonte totale du cadastre, crise du phylloxera qui fait triompher la culture de la poire à Chasselay.

La vie religieuse qui s’apaise après l’effervescence révolutionnaire puis qui se tend à nouveau au tournant du XXème siècle au moment des lois de séparation des Eglises et de l’Etat : les Chasselois catholiques réussissent à empêcher l’inventaire de l’Eglise tandis que certaines congrégations religieuses sont expulsées ou interdites d’enseignement. Deux camps se forment, pour une longue période.

La guerre semble vouloir épargner le petit village des Monts d’Or au cours du XIXème siècle avant de l’éprouver durement entre 14 et 18 puis de s’abattre au paroxysme de son horreur le 16 juin 1940 lorsque cinquante et un tirailleurs africains sont massacrés par les Allemands. Des Chasselois tentent courageusement de leur porter secours. En 1942 un cimetière traditionnel est érigé pour rendre hommage à ces victimes de la barbarie nazie : le Tata sénégalais.

Au cours de son récit, Marie Thozet fait revivre quelques figures chasseloises dignes de mémoire : Pierre Macon, général d’empire mort à Leipzig en 1806 ; François Dodat fondateur du passage Vérot-Dodat à Paris ; les docteurs Montabré et Chardon ; le peintre Bail ; la famille Morand de Jouffrey ; les demoiselle Lacour de Montluzin ; le père Pierre Marcel et sa nièce sœur Marie-Laetitia, tous deux missionnaires aux îles Fidji ; la mère Léa du restaurant Lassausaie ; jusqu’à Henri Schaerrer, un des premiers résistants exécutés au Mont Valérien.

Préface de Gérard Bruyère.

Avant propos de Pascale Bernard-Granger.

sortie le 14 octobre 2011
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
21,00 €

 

   
Index des publications
Ghislaine de BREBISSON
Janine MEAUDRE
Louis Peyron
Simone VOGELGESANG

Trésors cachés
de Villefranche-sur-Saône

Artère chérie des Caladois, le Grand Chemin de Bourgogne, mieux connu sous son nom actuel de rue Nat’, a fait peau neuve ces trois dernières décennies. La Grand’ Rue, toujours aussi encombrée, toujours aussi commerçante, présente dorénavant des façades avenantes aux chalands.

Et le promeneur quelque peu attentif, s’il veut bien jeter un œil au-dessus des vitrines, s’aventurer dans une rue traversière ou se pencher un moment sur un heurtoir finement ciselé, peut entrevoir des merveilles… A moins qu’il ne s’égare ou qu’il ne butte sur une porte fermée à double tour.
Les auteurs du présent ouvrage connaissent bien les lieux et ils s’en sont procuré les clefs. Ils vous invitent à leur suite à découvrir ces trésors cachés de Villefranche-sur-Saône.

sortie le 17 septembre 2011
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
9,00 €

 

   
Index des publications
Daniel Rosetta
2000 ans d'histoire
En Beaujolais

Une centaine de thèmes sont proposés au lecteur pour présenter cette histoire qui commence avec les Ségusiaves et les Eduens quelques dizaines d’année avant notre ère et que Daniel Rosetta a choisi de nous conter jusqu’à la conquête des marchés mondiaux par les viticulteurs Beaujolais dans les années soixante et soixante-dix du XXème siècle.

Complet et agréable à lire, largement illustré par plus de cent dessins originaux de Jean Prost, cet ouvrage est destiné à tous ceux qui veulent découvrir ou mieux connaître l’histoire du Pays Beaujolais.
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
16,50 €

 

   
Index des publications
Jean Reby-Fayard
PIERRETTE
des vignes aux tranchées

Août 1914, la guerre a vidé les campagnes. Pierrette, petite gardienne de chèvres du pays des pierres dorées est désormais mère de famille à Anse, la porte méridionale du Beaujolais. Joannès, son beau-fils, a devancé l’appel, il est au front...

Pour retracer ces jours d’angoisse, d’espoir, de solidarité, de deuil... Jean Reby-Fayard s’est d’abord appuyé sur la correspondance de Pierrette, pieusement conservée dans la famille. Au fil de vingt-huit expositions consacrées à la mémoire des Poilus, dans les communes avoisinantes, il a pu rassembler une documentation impressionnante sur les destins croisés de dizaines de ces jeunes gens partis combattre et trop souvent mourir pour la patrie.
Le résultat est un récit passionnant à double titre : Cette véritable base documentaire sur la vie de toute une région durant la tourmente est également le roman vrai et particulièrement poignant d’une famille confrontée à la mort tragique de l’un des siens.
Pour retracer ces jours d’angoisse, d’espoir, de solidarité, de deuil... Jean Reby-Fayard s’est d’abord appuyé sur la correspondance de Pierrette, pieusement conservée dans la famille. Au fil de vingt-huit expositions consacrées à la mémoire des Poilus, dans les communes avoisinantes, il a pu rassembler une documentation impressionnante sur les destins croisés de dizaines de ces jeunes gens partis combattre et trop souvent mourir pour la patrie.
Le résultat est un récit passionnant à double titre : Cette véritable base documentaire sur la vie de toute une région durant la tourmente est également le roman vrai et particulièrement poignant d’une famille confrontée à la mort tragique de l’un des siens.
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
17,00 €

 

   
Index des publications
Mosaïque

3 Films de
Yann Dedet
Au pays des
Pierres dorées

Dans cette trilogie iconienne Yann Dedet nous présente trois métiers traditionnels dans un si joli petit village… Bien entendu, le résultat n’a rien à voir avec un publireportage. « Dans le spirituel Beaujolais », Yann Dedet a rencontré une « tisserande cinéphile », un « boulanger égyptien » et une herboriste avec lesquels « il a pu parler réalités : céréales et fibres de la terre, rêves terriens de celluloid… et d’un film-fibre à venir : La recherche du pain perdu ».

sortie le 17 juin 2011
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
12,00 €

 

   
Index des publications
Mosaïque

Sous la direction de
Denis Lofontaine
Couzon-au-Mont-d'Or
Album de Village

Un collectif de photographes issus de l’association couzonnaise LA MANO s’est constitué sous la direction du photographe itinérant Denis Lafontaine pour travailler et immortaliser le vivant de Couzon au Mont d’Or.
Des Couzonnais photographient des Couzonnais

sortie le 20 mai 2011
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
25,00 €

 

   
Index des publications
Mosaïque

Jean PROST
HISTOIRE DE LA BOURGOGNE EN BD

Tome 1er : Des Chevaux sauvages aux Grands Ducs

Dans ce premier volume de son Histoire de la Bourgogne, Jean Prost nous mène de Solutré à Vix, d’Autun à Dijon ou de Bibracte à Vézelay ; sur les pas du terrible Tetricus, du bon roi Gondebaud, de Pierre le Vénérable ou de Philippe le Hardi...

Une civilisation originale et particulièrement brillante se met en place sous nos yeux :du paléolithique à l’aube du XVème siècle, des Chevaux sauvages aux Grands Ducs.
SORTIE LE
21 juin 2011

 
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
14,50€
   
Index des publications
Mosaïque

Daniel Rosetta
LA REVOLUTION A VILLEFRANCHE EN BEAUJOLAIS

Préface de SERGE CHASSAGNE

Comment vivait-on au jour le jour dans la capitale du Beaujolais au temps de la Grande Révolution ? Manquait-on du nécessaire alors que la Convention se débattait contre l’Europe coalisée ? Etait-on solidaire ou méfiant vis-à-vis des Lyonnais qui se soulevaient contre Paris ?

Comment pratiquait-on sa religion alors que Notre Dame des Marais devenait « Temple de la Raison » ? Craignait-on pour sa vie au temps de la Grande Terreur ?
Daniel Rosetta, spécialiste de l’histoire de la Calade et du Beaujolais, apporte des réponses circonstanciées à toutes ces questions et à nombre d’autres…

 
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
21,00 €
   
Index des publications
Mosaïque
 
Publication décembre 2010

Docteur Paul LAFFLY
L'HÔPITAL

De Neuville sur Saône

Né de la volonté d’un bienfaiteur, l’abbé Jean François Cattet, l’hôpital de Neuville fut, avant la lettre, un véritable hôpital de proximité. Le docteur Paul Laffly qui lui a consacré une grande partie de son temps, nous propose de plonger au cœur de cet établissement dont les battements rythmèrent pendant plus de trente lustres la vie de cette partie du val de Saône.


Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
21,00 €
   
Index des publications
Mosaïque
 

Jean PROST
Simone VOGELGESANG

LA CHARTE DE VILLEFRANCHE

Préface de Gérard Bacot

En novembre 1260, Guichard sire de Beaujeu réunit autour de lui vingt chevaliers. Tous jurent « sur les saints évangiles d’observer inviolablement et perpétuellement » la charte de Villefranche...

Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
9,00 €
   
Index des publications
Mosaïque

Marie THOZET
CHASSELAY

Première partie : des origines aux XVIIIe siècle.

Blottie contre les Monts d'Or, à l'orée dela plaine des Chères, Chasselay a vu passer l'histoire. Ici elle fut parfois tragique - nul ne doit l'oublier - mais, comme dans bien d'autres villages, elle fut aussi truculente et savoureuse. Marie Thozet nous raconte l'une et l'autre avec tact et précision.
Publication
Septembre 2010

 

Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
21,00 €
   
Index des publications
Mosaïque

Andrée Margand
Daniel Rosetta

Photographies de
Denis Lafontaine
Parmi les plus beaux villages - OINGT

La petite cité médiévale d’Oingt compte désormais parmi les plus beaux villages de France. Cette distinction, elle la doit assurément au panorama à 360° qu’elle offre au visiteur sur le Pays des Pierres dorées. Mais aussi et peut être surtout à son riche patrimoine architectural ...
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
5,00 €
   
Index des publications
Mosaïque

Ronald Zins
La Bataille de Saint-Georges, Arnas et Saint-Julien

Mars 1814. L’Empire s'effondre. Les coalisés investissent la France de toute part. Napoléon qui lutte en Champagne pour arrêter le gros des forces ennemies, a confié la défense de Lyon au maréchal Augereau. Face à ce dernier, les Autrichiens envahissent la Savoie et marchent sur la capitale des Gaules...
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
15,00 €
   
Index des publications
Les Muscadins de Theizé - Histoire et Mémoire de Jacques Brancaird

Jacques Branciard
Les Muscadins de Theizé
Histoire et mémoire

Octobre 1793, Lyon assiégée depuis deux mois est à bout de force. Le Général Précy qui commande les troupes lyonnaises fait savoir à ses fidèles – ceux qu’on appelle les muscadins – qu’il va tenter une sortie.
Celle-ci s’opère le neuf au matin. L’objectif est de passer la Saône en aval de Trévoux, puis de gagner la Suisse. En fait, les Lyonnais seront contraints par leurs poursuivants ...
Bon de commande
à imprimer*
Commande en ligne*
21,00 €
   
Index des publications

 

Pour commander en ligne cliquez sur le pictogramme "Commande en ligne" en dessous de chaque fiche d'ouvrage. Livraison franco de port.

 

 

Ateliers du Poutan - 38, rue des Catalpas - 69400 Gleizé – Editions du Poutan
Tél. : 04 74 65 39 54 - Fax : 04 86 17 22 72
RCS : Villefranche-Tarare : 520 154 196 00015

contact@poutan.fr